Accueil > Le Golf > LE GOLF

LE GOLF

PRÉSENTATION

Son site exceptionnel et sa légendaire convivialité en font « un must » pour tous les golfeurs du Grand Ouest de la France dont il est l’un des préférés. La fidelité de nombreux visiteurs, français et étrangers, qui reviennent année après année, témoigne du plaisir sans cesse renouvelé qu’ils ont à parcourir ses fairways d’une agréable diversité.

Une nature d’une généreuse beauté ravit le regard ( la vue sur l’archipel des Glénan, des trous 9, 10 et 16 est superbe ). Un climat doux, généralement ensoleillé, propre au Sud Finistère, permet d’y jouer toute l’année dans d’excellentes conditions.

Niché dans un manoir breton du XVIII, le club house vous accueille toute l’année. Lieu de convivialité, il offre aux golfeurs et aux non golfeurs un espace où se restaurer, se désaltérer, se détendre et discuter, avec son restaurant, son bar et ses deux terrasses avec une très jolie vue sur l’anse de la baie de la Forêt-Fouesnant. La terrasse du rez de chaussée, plein sud, offre une vue sur le bras de mer. La terrasse du haut surplomble les greens du trou n°1 et n°18.

Proshop, stages et ou leçons particulières dispensées par un enseignant dispensées par un enseignant diplômé complètent l’offre golfique du club. Voiturettes et clubs sont disponibles à la location.

LE PETIT DEVENU GRAND

L’idée d’un golf dans la région fouesnantaise remonte à 1938, mais ce n’est qu’en 1959 que verra le jour un 9 trous situé à la Forêt-Fouesnant, alors un petit port de pêche situé dans l’ombre de son grand frère Concarneau, distant de 8 km.

A cette époque, seul le prestigieux golf de Dinard permet aux adeptes de ce sport, y compris aux nombreux britanniques qui fréquentent la Bretagne, de s’adonner à leur passion dans la région. La création du Golf de Quimper et Cornouaille, car tel est son véritable nom, dans un site charmant, mais dont l’histoire montrera à quel point il est exceptionnel en ces temps d’urbanisation soutenue du littoral, introduit le merveilleux virus de la petite balle blanche dans cette Cornouaille française. Surtout, elle constitue un attrait touristique de qualité pour une clientèle toujours plus exigeante.

Le développement du sport et du loisir golf conduit tout naturellement à envisager une extension à 18 trous, dont la conception est confiée à Fred Hawtree Jr. Le nouveau parcours est inauguré le 29 mars 1992, soit 54 ans après l’idée de départ… Le golf est un jeu de persévérance ….

UN PEU D’HISTOIRE

Les férus d’Histoire trouveront ci-dessous, les détails de cette aventure contée par l’un de ses membres fondateurs M Jacques GAUTIER.

25 novembre 1959… …29 mars 1992 ( 33 ans ) c’est le temps qui s’est écoulé entre la création du golf de Cornouaille et l’inauguration du 18 trous. En réalité, plus d’un demi-siècle a été nécessaire entre la volonté de construire ce parcours de 18 trous et sa réalisation !! L’histoire étant ce qui perdure lorsqu’on a tout (ou presque tout ) oublié, j’ai pensé que vous auriez intérêt à connaître l’aventure vécue par ces courageux et pugnaces promoteurs. Nous sommes en 1938, un golfeur résidant à Beg-Meil (Le Moigne) ami d’d’Alexandre Bertrand (président du Golf de Saint-Germain) encouragé par Lachaud (architecte local) et Le Guellec (hôtelier) recherche un site pour construire à Quimper, un golf de 18 trous. Lors d’une rencontre avec le responsable du Syndicat Régional d’Initiative, celui-ci lui indique que les terrains de la famille de la Sablière situés à Boutiguery en Gouesnac’h au lieu-dit  » LES VIRES COURTS » seraient disponibles. Un contact favorable avec les propriétaires permet à Briault (architecte de golf) de faire la première étude qui confirme cette possibilité.

La guerre de 1939 éclate, ce n’est qu’en octobre 1954 que ce projet est réactivé par M. Lannaud. Président du S.I. de Quimper. Lors d’une réunion à la Chambre de Commerce avec les représentants de l’Hôtellerie du Syndicat d’Initiative et de M. de la Sablière, il est convenu de poursuivre l’étude et de reprendre les pourparlers. Malheureusement après examen du programme estimation des coûts et connaissance des exigences des vendeurs. La compagnie consulaire abandonne le projet.

Deux années s’écoulent.

En 1957, Jean Crouan (Président du Conseil General du Finistère) décide de réouvrir le dossier et demande à la CCI présidée par Victor Donval, de réetudier la faisabilité de créer un golf sur les terrains de MESMEUR appartenant à son ami Hubert, à la Forêt-Fouesnant. Très rapidement après accord définitif de la CCI pour initier l’opération d’ensemble, les décisions opérationnelles sont prises constitution d’une SARL du golf, avec le syndicat de l’Hotellerie, la CCI et quelques personnes physiques négociation d’un emprunt auprès de la CANVS de Rennes pour financer les investissements. L’objectif étant la construction d’un golf 9 trous entouré d’une zone résidentielle. La SARL se rend acquéreur des terrains et la CCI du Manoir du Mesmeur. Le 3 juillet 1959, les statuts de l’Association Sportive sont déposés à la Préfecture. Le club a alors une existence légale. Les formalités et travaux durent 24 mois et le 25 octobre 1959, en présence des autorités locales et départementales, le Golf de Cornouaille est inauguré. Il est le quatrième existant en Bretagne avec Rennes en 1958, Dinard 1887, Les Sables d’Or 1925.

Après cette brillante réussite, la volonté de passer de 9 au 18 trous reste vive dans l’esprit des animateurs et des responsables du club. Six longues années seront employées en démarches, réunions, commissions diverses pour rechercher les moyens de faire revivre l’espérance d’une extension. Le 26 juillet 1965, Victor Donval (gérant de la SARL) provoque une réunion à la Préfecture réunissant tous les élus, les responsables locaux, des organismes administratifs, professionnels et touristiques et sollicite de l’Etat pour le compte de la Société Immobilière, la concession de la baie du Gouéron (une vraie vasière). Par ailleurs, la municipalité de la Forêt-Fouesnant demande la concession pour l’aménagement d’un port de plaisance de 350 places… devenu depuis Port-La-Forêt de réputation internationale avec 1000 places. La décision est prise par les Collectivités Locales de créer une Société d’Economie mixte et d’inscrire les travaux au 5ème plan. La 1ère étape concrète est atteinte et en janvier 1966, un plan d’ensemble est publié à la mairie de la Forêt-Fouesnant. Le 6 mai, Olivier Guichard, délégué Ministériel à l’Aménagement du Territoire se déplace sur le terrain pour apprécier l’intérêt de l’aménagement touristique de la Baie de la Forêt-Fouesnant. Il se déclare favorable. Jusqu’en 1987, le Gérant de la Société Foncière et le Président de l’AS suivent très attentivement l’avancement du projet et ses chances de réussite estimant indispensable d’y intégrer l’extension du golf. La Société d’Economie mixte ayant abandonné l’idée d’inscrire la construction des 9 trous dans l’aménagement de l’anse du Gouéron, les recherches de terrains se poursuivent activement. A l’initiative d’Henri Le Rest, maire de la commune, et fervent partisan de notre agrandissement, le POS classe en zone NG réservée à la construction du golf, les terres de la ferme de Kermarquer et les parcelles les jouxtant qui se situent entre la route de Kerleven et celle de Beg-Menez. Il ne reste plus qu’à se rendre propriétaire de ce site exceptionnel ! Pour assurer la complète maîtrise des opérations foncières et financières futures, l’AS déjà associé majoritaire de la SARL décide de participer à l’augmentation du capital pour porter sa participation à hauteur de 93.33 %. Le 14 novembre 1988, le comité de l’AS installe une Commission du 18 trous chargée de coordonner toutes les énergies et tous les moyens. C’ est la véritable cheville ouvrière de l’opération qu’elle manage jusqu’à son terme en liaison avec la SARL promotrice. Dès la parution de l’arrêté préfectoral, le 19 février 1990, autorisant le lotissement et la construction des 9 trous, les structures administratives se mettent en place et les procédures de financement sont examinées afin de permettre :

  • l’achat des terrains
  • la souscription d’un emprunt
  • la réalisation des travaux
  • la promotion et la commercialisation du lotissement

A cet effet, la SARL se transforme en Société Anonyme. Après examen des propositions des candidats opérateurs extérieurs et consultation des adhérents de l’AS et des actionnaires de la SA, la formule d’un golf par actions est définitivement retenue. En conséquence la Société Anonyme décide d’ouvrir son capital à tous les membres du club et d’acquérir les terrains (le Manoir sera racheté en 1993). La Société Foncière devient maître d’ouvrage du programme (golf+lotissement) et confie la maîtrise d’oeuvre à Hawtree fils afin d’assurer une conception globale homogène du parcours de 18 trous. Les travaux commencent en juin 1990 et l’inauguration se fait le 29 mars 1992.

L’objectif de 1938est enfin réalisé. En raison de difficultés liées aux premières années d’exploitation, la nécessité apparait de transformer l’organisation générale du Golf de Cornouaille dans le but de l’isoler du patrimoine immobilier de l’Association et de rendre autonome la gestion commerciale. En janvier 1998, une augmentation de capital de la SA est souscrite intégralement par une majorité de nos adhérents et la Société de Gestion du Golf de Cornouaille « SOGECOR » est constituée. Cette capitalisation permet à une trilogie de cantonner en toute sécurité, dans 3 entités juridiques différentes.

  • le foncier
  • l’exploitation
  • la vie sportive

Nos dernières AGO nous ont donné l’occasion de vérifier, avec sa fiabilité, l’opportunité de cette décision, l’efficacité des équipes dirigeantes et l’excellence des résultats financiers en résultant. Voici contées l’histoire du Golf de Cornouaille. Je l’ai relaté par reconnaissance et devoir de mémoire envers ceux qui ont contribués à l’écrire. Ils ne sont actuellement plus très nombreux. Mais à tous , je dis, comme chantait si bien le trouvère:

 » Que sont mes amis devenus. Que j’avais si près tenus. Ils sont trop clairsemés. Déjà le vent les a ôtés »

(Pardon Rutebeuf d’avoir amputé ton poême)

Enfin merci et bravo aux valeureux adeptes de Saint Andrew sans qui nous ne serions pas ce que nous sommes le Golf de Cornouaille , qui selon la rumeur, est le plus agréable et le plus convivial de toute l’Armorique.

Jacques Gautier

fr_FRFrançais